L’Office Hollandais des Fleurs doit revoir son programme de promotion

Nous allons devoir nous réinventer

Les chiffres sont clairs, le marché n’a jamais été aussi en difficulté. L’impact de la crise du coronavirus sur le secteur de l’horticulture ornementale est considérable. Cela a des conséquences sur le budget dont dispose l’Office Hollandais des Fleurs, qui dépend du chiffre d’affaires de la filière, pour la promotion des fleurs et plantes en Allemagne, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. 

Le chiffre d’affaires des fleurs et plantes commercialisées via les marchés de Royal FloraHolland a considérablement chuté ces dernières semaines. Selon les attentes, cette baisse aura une influence négative sur tout le reste de l’année. Une des conséquences directes est une réduction de moitié du budget de l’Office Hollandais des Fleurs consacré à la promotion des fleurs et plantes. Ces dernières années, il disposait de quelque 16 millions d’euros pour la promotion des fleurs et plantes. Ce budget est désormais estimé à 8 millions d’euros environ pour l’année en cours, dont une partie a déjà été dépensée ou réservée en raison d’obligations contractées. Nous serons donc amenés à supprimer diverses activités. « Nous allons devoir nous réinventer pour le reste de l’année, déjà pour préparer un programme plus impactant que jamais pour l’année prochaine. Le secteur a besoin du marketing et de la promotion pour remonter la pente », a déclaré Dennis van der Lubbe, directeur général de l’Office Hollandais des Fleurs.

Impact sur les activités de promotion planifiées
La chute du budget aura pour conséquence l’annulation de plusieurs campagnes déjà planifiées. Comme la campagne de promotion des fleurs « Il Nous Faut Plus De Fleurs », pour laquelle un dispositif médiatique important était prévu pour cet été. Ce budget a malheureusement été supprimé. Nous déploierons toutefois une campagne de promotion des plantes d’intérieur, catégorie de produits qui n’a pas encore été beaucoup exposée cette année. La stratégie du département Activation points de vente et ses activités en partenariat et cofinancées doit également être revue. 

Activités à court et moyen terme
Dès le début de la crise, nous nous sommes mobilisés pour trouver comment continuer à attirer l’attention du grand public sur les fleurs, par exemple avec la campagne « L’espoir fleurit » lancée fin mars. Comme la communication en temps de crise est un exercice délicat, nous avons mis au point un document de directives, recommandations et suggestions pour la filière pour la communication sur les fleurs et plantes en cette période de confinement. 

Nous disposerons d’un budget minimal pour le reste de l’année. Nous mettrons donc tous nos efforts dans la communication grand public, avec un maximum de partenariats et collaborations, pour que les fleurs et plantes restent en bonne place dans les priorités des consommateurs. Le monde montrera un visage différent, également sur le long terme, en 2021. Nous ferons tout pour inciter le grand public à acheter des fleurs et plantes. « Nous devons maintenant être flexibles avec le reste du budget, mais nous pouvons encore apporter un soutien important à la filière. »

En savoir plus ?
Pour plus de renseignements, prendre contact avec Dennis van der Lubbe, directeur général de l’Office Hollandais des Fleurs, via  d.van.der.lubbe@bloemenbureauholland.nl.

L'Espoir Fleurit
L'Espoir Fleurit
Download image